Théodule Ribot (1823-1891)
Portrait de femme de profil
Pierre noire et fusain sur papier, 11,5 x 10 cm
Provenant d’un album de dessins de l’artiste


Né en 1823, Théodule Ribot vit une enfance et une jeunesse difficile dans l’Eure, avant d’arriver à Paris en 1845. Après avoir enchainé plusieurs petits métiers alimentaires, il finit par pouvoir se former à la peinture dans l’atelier d’Auguste Glaize.

Influencé par les maîtres espagnols du Siècle d’Or et grand admirateur de Courbet, Ribot participe naturellement au courant réaliste émergeant à la fin des années 1850. En 1859, il participe avec Legros, Whistler, Fantin-Latour ou encore Vollon à l’exposition organisée pour les refusés du Salon dans l’atelier de François Bonvin. Au début des années 1860, il expose finalement au Salon et s’impose avec ses « scènes de cuisine ». L’art de Ribot se caractérise par un emploi systématique du clair-obscur et un souci d’observation méticuleuse. Il peint et dessine ce qui l’entoure : scènes d’intérieur, nature mortes, portraits…

Notre belle feuille est emblématique des dessins noirs de Ribot. La technique au crayon est très dense laissant par endroits transparaitre la réserve pour créer de la lumière. Le jeu de clair-obscur est l’essence du dessin et contribue à magnifier l’attitude prostrée du modèle, avec sa tête baissée et ses yeux à moitié clos.

Vendu