Paul Jouve (1878-1973)
Panthère noire
Vers 1931
Gouache, crayon et feuille d’or sur traits gravés à l’eau-forte sur papier
385 x 485 mm
Signé en bas à droite : « P. Jouve »

Sculpteur, peintre, graveur et illustrateur, Paul Jouve est l’un des plus grands représentants de l’art animalier du 20e siècle. Fils d’Auguste Jouve, paysagiste et portraitiste accompli, Jouve grandit à Paris. Peu sensible à l’enseignement de l’École des arts décoratifs, il se consacre dès le début des années 1890, à l’étude d’après nature des grands fauves, qu’il découvre au Muséum d’histoire naturelle et au Jardin des plantes. En tant qu’« élève libre », il se forme en observant et en dessinant assidûment ses modèles favoris aux abattoirs et à l’école vétérinaire de Maison Alfort, avant de se rendre aux jardins zoologiques de Hambourg et d’Anvers en 19041. Artiste polyvalent et curieux, Jouve s’initie à la gravure et à la lithographie dans l’atelier d’Henri Patrice Dillon. Dès 1893, il expose régulièrement au Salon de la Société des artistes français, où son œuvre est apprécié par la critique contemporaine.

La frise de fauves sculptée qu’il présente lors de l’Exposition universelle de 1900, ainsi que les illustrations qu’il réalise pour Le Livre de la Jungle de Rudyard Kipling (1905) achèvent sa consécration. Après de nombreux voyages internationaux, notamment en Extrême-Orient et en Afrique, et d’innombrables expositions et commandes à succès, l’artiste est élu membre de l’Académie française en 1945. Jouve est reconnu pour son œuvre singulier et éclectique dans l’esprit de l’Art Déco. L’originalité de son œuvre graphique le rapproche des grands artistes animaliers du 19e siècle : Antoine Louis Barye et Eugène Delacroix.

Notre gouache illustre dans toute sa splendeur, le sujet emblématique de l’artiste : une panthère noire, postée debout sur un rocher. Ce fauve majestueux et puissant a été dessiné à la gouache et au crayon sur une épreuve d’une des dix eaux-fortes (ill. 1) originales conçues par Jouve en 1931 pour l’Album Paul Jouve (éditions Apollo pour Georges Weill). Notre dessin est archétypal du style de Jouve : son esthétique épurée et élégante est accentuée par la composition équilibrée au chromatisme subtil. Les traits incisifs de notre dessin, la densité des couches de couleur et la lumière créée par la feuille d’or qui entoure la panthère, rappellent le graphisme caractéristique de l’Art Déco. Notre feuille, datée vers 1931, annonce le style tardif, plus mature, de Jouve qui se distingue par une simplification des traits et un assagissement général de la palette, couplés à une pacification de l’attitude du fauve. Jouve choisit de représenter ici la puissance tranquille de la panthère, rendant avec acuité la psychologie, l’attitude et l’expression de ce sujet sauvage, tendant à l’humaniser.

Vendu

Ill. 1 : Paul Jouve, Panthère noire, vers 1931, Eau-forte originale, épreuve sur papier Japon Impérial, 410 x 500 mm