Alexandre Colin (1798-1875)
Jeune grecque de profil
Crayon noir et estompe sur papier, 32 x 23 cm



Alexandre-Marie Colin est né à Paris en 1798. Dès 1814 il entre dans l’atelier de Girodet et commence à exposer au Salon en 1819. Il se lie d’amitié avec la jeune génération d’artistes romantiques : Géricault, Delacroix et Bonnington avec lesquels il voyage et peint.

Colin incarne ainsi la transition entre néo-classicisme et romantisme au début du 19e siècle, deux cultures que nous retrouvons dans notre dessin. La feuille fait en effet partie d’un ensemble de dessins de jeunesse (ill.1) de l’artiste représentant des portraits ou figures au fusain et à l’estompe devant beaucoup à l’art de Girodet (ill.2). Le sujet, une jeune grecque, est lui beaucoup plus romantique et participe du mouvement philhéllénique en vogue dans les cercles artistiques vers 1825. En 1826, Colin présentait trois œuvres à la Galerie Lebrun lors d’une exposition de soutien à l’indépendance grecque à laquelle participe Delacroix.

Vendu

Portrait d’homme dit autrefois Portrait de Bonnington Localisation inconnue
Anne-Louis Girodet Autoportrait Paris Musée du Louvre