Maxime Dethomas (1867-1929)
Femme assise dans un parc
Fusain, lavis gris et aquarelle sur papier 621 x 458 mm

Après des études à l’École des Arts Décoratifs en 1887, Maxime Dethomas continue sa formation à la Société de la Palette auprès d’Henri Gervex, Pierre Puvis de Chavannes et Eugène Carrière. Figure du Paris 1900, il est le beau-frère du peintre Ignacio Zuloaga et l’intime de Toulouse- Lautrec, Degas, Forain et Legrand. Peintre, graveur et affichiste, Dethomas expose dans les galeries Durand-Ruel et Druet ainsi qu’au Salon d’Automne qu’il a contribué à créer. Une partie de son œuvre représente la vie parisienne des premières années 1900, particulièrement celle du quartier Montmartre avec ses cabarets, ses spectacles, sa population colorée et ses élégantes. Proche des cercles littéraires, il illustre de nombreux livres et pièces de théâtre. Sa carrière décolle en 1910 lorsqu’il est nommé directeur de la mise en scène au Théâtre des Arts. Le succès est immédiat et l’artiste est vite reconnu comme l’un des plus grands décorateurs de son temps. Il dessine des décors et des costumes pour l’Opéra-Comique, le Châtelet et l’Opéra de Paris.

La technique graphique de Dethomas est particulière, facilement identifiable et change très peu. Il dessine avec un fusain épais des lignes arrondies et des hachures très marquées, appuyant plus ou moins sur le papier pour créer un jeu d’ombre et lumière. Si les dessins noirs sont légion, l’ajout de couleur est plus rare dans son œuvre. Très raffiné, notre dessin mêle plusieurs techniques : fusain, lavis gris et aquarelle. Évoquant les compositions en plein air des Déjeuner sur l’herbe de Manet et de Monet, le dessin de Dethomas montre une femme interrompue dans sa lecture à l’ombre d’un arbre. La femme assise regarde en coin l’artiste en train de la croquer. Délaissant la population anonyme des cabarets de Montmartre, Dethomas représente ici un modèle qu’il semble bien connaître et invite le spectateur dans son intimité.