François Boucher (1703-1770)
Étude de tête d’ange
Sanguine, mise aux carreaux à la pierre noire sur papier
146 x 175 mm

Après avoir reçu ses premières leçons de son père peintre, François Boucher devient l’élève de François Lemoyne puis de Louis Galloche. Il obtient le Grand Prix de l’Académie en 1723 avec Evilmedorah délivrant Joachim et part pour l’Italie avec Carle Van Loo en 1728. A son retour en France en 1731, il est agréé à l’Académie royale de Peinture, puis reçu trois ans plus tard avec Renaud et Armide. Il devient vite l’une des figures majeures de la peinture française du milieu du 18e siècle. Favori de la marquise de Pompadour il participe au décor de nombreuses maisons royales et hôtels particuliers parisiens. En 1765, au sommet de sa gloire, il est nommé premier peintre du roi. Sa production est considérable et se partage entre décors, tableaux de chevalets, cartons de tapisseries, esquisses, dessins et gravures.

Sa production graphique est considérable et eut un succès retentissant de son vivant et après sa mort. À partir des années 1740, les dessins de Boucher commencèrent à être collectionnés pour eux-mêmes. Le pic de la demande fut probablement atteint dans les dernières années de sa vie, lorsque les collectionneurs se rendaient directement dans son atelier pour acquérir des feuilles. Notre feuille à la sanguine date de ces années, vers 1750. Mise aux carreaux à la pierre noire, il s’agit vraisemblablement d’une étude préparatoire à l’un des nombreux puttis peints par l’artiste dans ses compositions allégoriques et mythologiques. Le dessin a donné lieu à une contre-épreuve prise par l’artiste pour réutiliser la tête dans une autre composition en sens inverse.

L’attribution à Boucher a été confirmée par Mr Alastair Laing.
AD.