Alexis Pérignon (1806-1882)
Etude de pieds
Pierre noire et pastel sur papier, 270 x 374 mm
Signé en bas à gauche : « Pérignon »



Né à Paris, Alexis-Joseph Pérignon a pour premier professeur son père, Alexis-Nicolas Pérignon (1785-1864). Ce dernier le place dans l’atelier du baron Gros. À l’issue de cette formation, il se consacre à la restauration de tableaux anciens. Il débute au Salon en 1834 et expose également dans des Salons du nord de la France, comme celui de Cambrai où il présente Les derniers moments de Montaigne. S’il peint principalement des sujets historiques au début de sa carrière, il se consacre presque exclusivement au portrait à partir de 1844, date à laquelle il est lauréat d’une médaille de première classe au Salon. Il portraiture les membres de l’aristocratie française et européenne, ce qui l’amène à séjourner entre 1852 et 1853 à Saint-Pétersbourg. À son retour de Russie, il est simultanément nommé directeur de l’école et du musée des Beaux-Arts de Dijon, activité qu’il exerce jusqu’à sa démission en 1859.

Notre dessin a pour finalité d’enseigner aux jeunes artistes l’étude anatomique par la copie des maîtres anciens. Il sera ainsi reproduit dans un recueil de lithographies de Bernard-Romain Julien (1802-1871), camarade d’atelier et ami de Pérignon chez Gros. Julien est également de nature pédagogue : il diffuse par la gravure des cours de dessin fondés sur ses propres œuvres peintes et celles de contemporains comme Pérignon, pour permettre aux étudiants d’apprendre par la copie. Il traite dans ces cours des sujets très variés comme l’architecture, le paysage ou, comme ici, l’exercice anatomique.

Vendu

Ill 1 : Bernard-Romain Julien, Etude de pieds (d’après Alexis Pérignon), lithographie sur papier, 279 x 358 mm.