Raoul Dufy (1877-1953)
Christmas greetings, projet de carte de vœux pour la maison Bianchini-Férier
Vers 1920
Gouache sur papier
170 x 230 mm
Signée « RD »


Raoul Dufy naît au Havre en 1877. À l’âge de seize ans, il commence à suivre le cours du soir de Charles Lhullier à L’École municipale des beaux-arts du Havre. Grâce à une bourse, il entre à l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris et dans l’atelier de Léon Bonnat. Il expose ses œuvres pour la première fois au Salon des artistes français en 1901, et au Salon des indépendants en 1903. Il peint beaucoup les environs du Havre et est fortement influencé par Eugène Boudin et Claude Monet. Entre 1903 et 1907, Dufy peint une série de paysages à Martigues, en Provence. Il est fasciné par les œuvres de Matisse, et notamment ceux que le maître expose au Salon d’automne de 1905. Cependant, en 1908, il découvre l’importance de l’art de Paul Cézanne et il exécute des études d’arbres et de chevaux, et des natures mortes. Pendant son séjour à la Villa Medici, il se rapproche du cubisme de Georges Braque et de Pablo Picasso. Graveur et illustrateur important, Dufy réalise en 1910 les bois gravés pour le Bestiaire d’Apollinaire et pour les Poèmes légendaires de France et de Brabant d’Émile Verhaeren. Les gravures du Bestiaire d’Apollinaire impressionnent le grand couturier Paul Poiret, qui lui demande de créer des motifs pour les tissus de mode et de décoration. Au cours de son premier séjour à Vence en 1919, les couleurs de ses tableaux deviennent plus vives et son dessin plus baroque. En 1920, il exécute notamment des lithographies pour les Madrigaux de Mallarmé et, à partir de 1923, il travaille avec le céramiste catalan Artigas. L’élément qui prime dans son œuvre, qui inclut aussi des cartons réalisés en tapisserie et plusieurs aquarelles, reste toujours la couleur, qu’il dissocie du dessin dans son art.

Notre gouache appartient à la série de motifs que Dufy crée pour la maison lyonnaise Bianchini-Férier, manufacture de soierie fondée en 1888 à Lyon. Grâce à sa tradition de qualité et de création, la maison, qui s’installe avenue de l’Opéra à Paris vers 1912, collabore rapidement avec les plus grands noms de la haute couture. Charles Bianchini favorise les collaborations avec les artistes. La plus longue est certainement celle de Raoul Dufy (auparavant chez Paul Poiret), qui signe un contrat d’exclusivité avec cette maison de soierie lyonnaise et en devient le dessinateur et directeur artistique de 1912 à 1928. Il imagine notamment un logo représentant la métamorphose d’une chenille en papillon dans les pétales d’une fleur pour symboliser le lien de l’entreprise avec la soie. Notre gouache « Christmas greetings » est une des cartes de vœux que l’artiste crée chaque année pour la maison. L’artiste privilégie la couleur au dessin, sacrifiant la représentation d’une perspective réaliste en faveur d’une représentation en deux dimensions : un renne bleu qui est monté par un personnage portant un manteau rouge, court — ou vole — sur un sol couvert de neige. Les aplats de couleur qui définissent la figure du renne, la neige sur le sol, le ciel en arrière-plan et le probable Père Noël sont typiques de la manière du peintre autour de 1920. La palette vive et contrastée, l’inscription à la gouache blanche et les flocons de neige qui encadrent la scène confèrent à cette carte de vœux un air festif et joyeux.
CS.